Sélectionner une page

Le Rassemblement National l’avait malheureusement vu venir. Avec l’explosion des actes de délinquance constatée pendant la période estivale, l’année 2018 risquait de devenir l’année la plus criminogène de l’histoire du Lot. Les chiffres du Ministère de l’Intérieur viennent de tomber et c’est désormais une réalité.

Alors que le niveau de criminalité s’est stabilisé au niveau national (+ 0.2 % par rapport à 2017), les forces de l’ordre de notre département ont enregistré 6 720 crimes et délits au cours de l’année écoulée, soit une augmentation de plus de 9 % par rapport aux 6 143 actes recensés en 2017.

Les pouvoirs publics ont beau jeu de répéter, années après années, que le Lot reste l’un des départements les plus sûrs de France. Au rythme où vont les choses (avec une augmentation de 43 % du nombre de crimes et délits en 10 ans) il risque de ne pas le rester bien longtemps. Le taux criminalité y est déjà bien supérieur à celui des départements voisins tels que la Dordogne, la Corrèze, le Cantal ou l’Aveyron.

L’explosion des agressions sexuelles et notamment des viols sur mineurs (+ 155 % par rapport à 2017), la forte augmentation des tentatives d’homicides et des coups et blessures volontaires ou encore la hausse préoccupante des menaces, chantages, atteintes à la dignité, escroqueries, falsifications et abus de confiance devraient faire réagir les autorités en charge de la sécurité publique, au premier rang desquelles le Préfet du Lot. Pourtant, rien ne semble l’inquiéter. Tout va bien dans le meilleur des mondes …

Il devient plus qu’urgent d’agir avec fermeté pour lutter contre l’ensauvagement de la société. Le Rassemblement National demande au Préfet de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour endiguer la hausse de la criminalité afin d’assurer la sécurité et la tranquillité des Lotois. 2019 ne doit pas être une nouvelle année de jeu pour les criminels !

 

Bruno LERVOIRE / Délégué départemental du RN46